L’entrainement pendant la grossesse

La grossesse est un moment précieux dans la vie d’une femme. Dès les premières semaines, on se sent différente. La vulnérabilité s’installe. Cette sensation de faire partie d’un projet, qu’on participe à quelque chose de plus grand que soit. Assez rapidement, notre attention est moins portée sur nous, déjà, on ferait tout pour ce petit être qui grandit dans notre ventre.

 

Cette période de grands changements soudains vient avec son lot de sensations. Des nausées peuvent survenir et puis, une grande fatigue s’installe. Plus la grossesse avance, plus certains petits ou grands maux peuvent apparaitre. Chaque grossesse est différente, mais on ne peut en être indifférente. Même si notre attention est portée sur bébé, prendre du temps pour soi et s’écouter est primordial.

 

Une belle idée pour prendre soin de soi et par le fait même, de bébé, est de bouger. Depuis plus de 35 ans, la science a stipulé qu’il y avait beaucoup plus d’avantages à être active durant la grossesse que de risques.

Entre autres :

 

Diminue les risques de maladies métaboliques durant la grossessw

Améliore la qualité de vie chez la mère

Permet de maintenir un poids santé durant la grossesse

Diminue les risques de césarienne et d’instrumentation lors de l’accouchement

Diminue l’intensité des douleurs au dos et au bassin durant la grossesse

Permet une rééducation plus rapide en période postnatale

Diminution des nausées

Meilleure relation avec son image corporelle

Et plusieurs autres.

 

Lorsque l’on choisit de bouger durant la grossesse, ce qui est une excellente nouvelle, c’est intéressant de connaître un minimum de barème. D’abord, parlons d’entraînement fonctionnel. Pendant la grossesse, bouger intelligemment consiste à s’assurer de ne pas nuire au développement du foetus ainsi que de ne pas nuire à la santé de la femme.

 

Les contre-indications afin de ne pas nuire au développement du fœtus

 

Il est important de ne pas faire des sports avec une trop grande altitude. Non plus la plongée pourrait nuire au développement du fœtus. Les très grandes chaleurs, comme l’hyperthermie dans le premier trimestre n’est pas recommandée. Aussi, tous les sports où il y a un risque de chutes ainsi que les sports de contact pourraient provoquer un décollement placentaire.

 

Les contre-indications pour la santé de la mère

 

Oui, il est possible de pratiquer le crossfit en levant des charges au-dessus de la tête jusqu’à 40 semaines de grossesse. Toutefois, il y a des risques de blesser la maman et/ou affaiblir certains muscles qui seront essentiels à un retour aux activités en période postnatale. Lorsqu’on parle d’entraînement fonctionnel, il s’agit de parler d’exercices qui permettront à la mère de bénéficier des bienfaits, sans nuire à sa santé articulaire et musculaire. Dans le cas du levé de charges lourdes au-dessus de la tête par exemple, il y aura une très forte augmentation de la pression mise sur le plancher pelvien et sur les muscles abdominaux. Ces muscles déjà très étirés et stressés par l’augmentation de poids du ventre de la mère pourraient se voir surchargés. Dans ce cas, soit ils n’assureront plus leur rôle de support et stabilisateurs, mais des blessures traumatiques pourraient survenir. Fuites urinaires, descentes d’organes, diastase hâtive, maux de dos, douleurs au bassin sont des exemples d’un trop grand stress mécanique causé par des muscles n’étant pas efficaces.

Il est donc important d’adapter ses activités selon la capacité de ses muscles à bien gérer les demandes.

 

Les nouvelles recommandations canadiennes d’activités physiques chez les femmes enceintes suggèrent 150 minutes d’activités d’intensité modérée réparties sur 3 jours minimum.

 

Intensité modérée?

 

L’outil le plus souvent utilisé pour parler d’intensité modérée est l’échelle de perception d’effort de Borg. Un effet entre 13 et 16 sur 20, ou 0 n’est aucun effort et 20 un effort maximal. On peut aussi utiliser le talk test, ce qui est souvent plus facile à utiliser. Les femmes athlètes habituées à pousser leurs limites pourraient quant à elles, utiliser un cardio fréquence mètre. Il est important par contre de respecter un maximum d’intensité de 90 % de la FCM.
Puisque la majorité des femmes enceintes ne sont pas des athlètes de haut niveau, le talk test est un outil facile à utiliser et à prioriser.

 

Quelles activités?

 

D’abord, assurez-vous de vous entraîner avec des professionnels de la santé qui ont une formation en périnatalité. Ils seront vous conseiller dans tous les stades de la grossesse et de la période postnatale. Des cours de groupe adaptés peuvent être une belle avenue, car en plus de la motivation extrinsèque que permet le cours de groupe, il permet de contrer l’isolement souvent ressenti lorsqu’on est la seule femme enceinte dans notre entourage.

Sinon, en suivant les recommandations, choisissez une activité qui vous convient; natation, marche, randonnée en forêt, course, vélo stationnaire, ski de fond, peu importe, l’important c’est de bouger.

 

Bon grossesse active à toutes!

 

Collaboration: Sarah Baribeau | B.Sc. M. Sc. Kinésiologie et périnatalité | Fondatrice et présidente de Bougeotte et Placotine | Coureuse assidue et maman de trois filles

Les informations fournies sur cette page le sont à titre indicatif seulement et ne constitue en aucune circonstance une démarche de diagnostic ou d’évaluation médicale quelconque. En tant qu’utilisateur, vous reconnaissez que vous ne pouvez vous fier à l’information contenue sur cette page pour votre propre santé ou condition.


Prenato ne fait aucune représentation ou garantie, qu’elle soit expresse ou implicite, concernant l’exactitude, l’exhaustivité, l’actualité, le caractère comparatif ou l’utilité de toute information contenue ou mentionnée sur cette page. Puisque l’information relative au domaine de la santé évolue constamment, celle contenue sur cette page pourrait être ou devenir désuète, incomplète ou incorrecte. L’utilisation de ce site ne saurait constituer une relation « médecin-patient ». Toute question visant votre santé devrait être adressé à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé.


En utilisant ce site, vous reconnaissez que Prenato ne pourra en aucune circonstance être tenue responsable de toute décision, geste ou action posé par vous en lien avec l’information contenue aux présentes.


Aucune reproduction du contenu n’est autorisé sans le consentement préalable et écrit de Prenato.