Droit à l’allaitement en public

24 mars 2022


Cette semaine, une mère allaitante s’est fait refuser d’allaiter son bébé dans un centre commercial de Montréal. La situation a fait le tour du Web et tout le monde avait son mot à dire. Outre l’opinion, Prenato aimerait plutôt rappeler les lois en terme d’allaitement et quelques faits scientifiques qu’il faudrait arrêter d’oublier. Le droit à l’allaitement en public ne devrait plus être mentionné en 2022. Chaque parent, a le droit de nourrir son bébé, de la manière qui lui convient. Allaitement ou biberon? La discrimination, c’est non!

 

L’allaitement recommandé par l’OMS

L’OSM recommande l’allaitement exclusif jusqu’à 6mois de vie et l’allaitement prolongé jusqu’à 2ans, voire plus.  Bien que ce choix relève de la maman et que l’équipe Prenato est tout à fait d’accord avec le libre choix des parents, cet article ciblera principalement le sujet de l’allaitement. L’allaitement n’est pas un geste anodin qui devrait être traité avec pudeur. Il s’agit d’une manière de nourrir, réconforter et accompagner bébé. En plus d’être normal, l’allaitement a de nombreux bénéfices pour la santé du bébé mais aussi de la mère.

– Le lait maternel est facile à digérer et s’adapte en terme de nutriments tout au long de la croissance de bébé.

– L’allaitement contribue au développement cognitif et à la prévention de certaines infections

– L’allaitement est associé à une diminution du syndrome de mort subite du nourrisson

– L’allaitement aide à prévenir les mères de nombreuses maladies, telles que les cancers féminins, le diabète et les maladies cardiaques

 

D’un point de vue pratique, c’est aussi une méthode extrêmement économique puisque l’allaitement est gratuit. Ces bienfaits ne sont plus à prouver. Toutefois, de nombreux préjugés refont surface quand on parle d’allaitement en public ou encore de l’allaitement d’un bambin.

 

L’allaitement en public et la loi canadienne

Au Canada, la promotion de l’allaitement est importante et plusieurs programmes sont mis en place pour accompagner les mamans qui désirent allaiter. Le marketing autour des préparations commerciales pour nourrisson est aussi encadré par le gouvernement canadien. Le gouvernement du Canada affirme que les femmes ont le droit d’allaiter en public et même de bénéficier d’adaptations de leur employeur ou de leur établissement scolaire afin de faciliter l’allaitement.

«Les femmes canadiennes ont le droit d’allaiter leurs enfants partout où elles ont le droit d’être, y compris sur leur lieu de travail. Plusieurs énoncés internationaux et nationaux affirment ce droit :

 

Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant : Selon l’article 24, relatif à la santé et aux services de santé, les enfants ont droit à des soins de santé de bonne qualité – aux meilleurs soins de santé possible –, à de l’eau potable, à des aliments nutritifs, à un environnement propre et sûr et à l’information qui peut les aider à rester en santé.

 

Stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant : Les gouvernements devraient promulguer des lois novatrices protégeant le droit des femmes qui travaillent d’allaiter leur enfant et adopter des mesures pour assurer leur application conformément aux normes du travail internationales. Les cibles opérationnelles de la Stratégie ont été réaffirmées par la Déclaration Innocenti de 2005.

 

Charte canadienne des droits et libertés : La Charte inclut les droits à l’égalité des femmes. En outre, la Loi canadienne sur les droits de la personne interdit la discrimination fondée sur la grossesse. Une telle discrimination est considérée comme étant fondée sur le sexe, car seules les femmes peuvent être enceintes. (Par extension, seules les femmes peuvent allaiter.)

 

La Politique sur la grossesse et les droits de la personne en milieu de travail de la CCDP stipule que « dans le monde du travail, les femmes sont des employées de valeur qui ont droit à l’égalité, à la dignité, au respect et à des mesures d’adaptation lorsqu’elles tentent d’avoir un enfant, lorsqu’elles sont enceintes et lorsqu’elles reviennent d’un congé lié à la grossesse ».

 

La Politique sur la grossesse et les droits de la personne en milieu de travail mentionne des pratiques exemplaires, notamment autoriser un horaire variable d’arrivée au travail en raison de l’horaire d’allaitement flexible, permettre aux femmes d’allaiter leur bébé pendant les visites au travail, leur accorder des pauses plus longues ou supplémentaires et un local privé pour allaiter ou tirer leur lait. À leur retour au travail, afin de favoriser l’allaitement maternel, « des mesures d’adaptation doivent être appliquées pour les employées qui allaitent ou qui extraient leur lait, notamment offrir un endroit propre à allaiter ou à extraire et stocker du lait, fournir des pauses plus longues ou supplémentaires pour l’allaitement ou l’extraction du lait, permettre la prolongation du congé de maternité et permettre une organisation différente du travail « .»

 

Au Québec, bien qu’une loi n’encadre pas spécialement l’allaitement maternel, c’est plutôt la Chartes des droits et libertés de la personne qui indique que la discrimination à l’égard du sexe d’une personne est interdite. Il existe même des situations où un juge a tranché en faveur de la femme allaitante.

 

Prenato et l’allaitement

Notre équipe, à l’écoute de vos besoins, offre de l’accompagnement postnatal et du soutien à l’allaitement auprès des mamans qui désirent en obtenir. Nous pouvons aussi vous conseiller différentes ressources selon vos besoins. Sachez qu’aucune discrimination ne sera réalisée et que vous pouvez, en tout temps, allaiter dans nos espaces et bureaux. Les cliniques Prenato sont inclusives et favorisent le confort des futurs/nouveaux parents (et bébés) qu’elles reçoivent.

 

Sein, biberon ou gobelet… Notre équipe est là pour vous!

Les informations fournies sur cette page le sont à titre indicatif seulement et ne constitue en aucune circonstance une démarche de diagnostic ou d’évaluation médicale quelconque. En tant qu’utilisateur, vous reconnaissez que vous ne pouvez vous fier à l’information contenue sur cette page pour votre propre santé ou condition.


Prenato ne fait aucune représentation ou garantie, qu’elle soit expresse ou implicite, concernant l’exactitude, l’exhaustivité, l’actualité, le caractère comparatif ou l’utilité de toute information contenue ou mentionnée sur cette page. Puisque l’information relative au domaine de la santé évolue constamment, celle contenue sur cette page pourrait être ou devenir désuète, incomplète ou incorrecte. L’utilisation de ce site ne saurait constituer une relation « médecin-patient ». Toute question visant votre santé devrait être adressé à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé.


En utilisant ce site, vous reconnaissez que Prenato ne pourra en aucune circonstance être tenue responsable de toute décision, geste ou action posé par vous en lien avec l’information contenue aux présentes.


Aucune reproduction du contenu n’est autorisé sans le consentement préalable et écrit de Prenato.

Points de service

  • Québec
    QG – District Santé
    990, route de l’Église, suite 302
    Québec, Qc, G1V 3V5
  • Blainville 
    75, boul. des Châteaux, #209
    Blainville, Qc, J7B 2A4
  • Montréal
    5045, rue Jean-Talon Est #203
    Saint-Léonard, Qc, H1S 0B6
  • Vaudreuil-Dorion 
    11, boul. de la Cité-des-Jeunes #104
    Vaudreuil-Dorion, Qc, J7V 0N3
  • Vaudreuil-Dorion (Radiologie)
    Radimed
    65, boul. de la Cité-des-Jeunes
    Vaudreuil-Dorion, Qc, J7V 7E6
  • Pointe-Claire (Radiologie)
    Radimed
    215, av. Frobisher
    Pointe-Claire, Qc, H9R 4R9
  • Brossard
    Quartier Dix30
    9140, boul. Leduc, suite 235
    Brossard, Qc, J4Y 0L2
  • Saint-Paul (Joliette)
    756 Boul de l’industrie
    Saint-Paul, Qc, J0K 3E0

info@prenato.ca

Québec : 418-476-2155

Montréal : 514-509-2066

Sans Frais : 1 877-362-8602