Grossesse : La consommation d’alcool

Un verre, pourquoi pas deux ou un troisième ? Consommer de l’alcool pendant la grossesse n’est pas sans risque pour votre bébé. Bien que de plus en plus conscientisées, certaines futures mamans doutent encore de la pertinence des recommandations concernant l’alcool. Quels sont les dangers et sont-ils réels ? C’est donc ce que la clinique Prenato tentera d’éclaircir pour vous !

 

Tout d’abord, il faut savoir qu’à ce jour, il est toujours difficile d’établir quel est le verre de trop. Celui qui fera tout chavirer ou qui aura un impact sur la vie de votre enfant. Il faut l’avouer, il y a que très peu d’études sur le sujet. Pourquoi ? Parce que de réaliser des études organisées où l’on ferait boire certaines futures mères mettraient en danger plusieurs vies. Pas très éthique d’évaluer quels bébés n’en sortiront pas indemne ! Toutefois, malgré le manque d’études concernant les facteurs de risque de la consommation d’alcool pendant la grossesse, il faut savoir que le syndrome de l’alcoolisation fœtal (SAF) existe et que celui-ci est bien documenté. Donc, même si on ne peut confirmer la quantité d’alcool qui le cause, si l’âge de la future maman a une incidence, son poids ou encore le trimestre de sa consommation, on sait que des bébés sont nés avec des problèmes causés par l’alcool ingéré par leur mère pendant la grossesse.

 

L’alcool agit comme une substance tératogène (agent nuisant au développement du fœtus) autant au niveau physique que comportemental. Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’un fœtus exposé à la substance peut développer des problématiques. Le risque principal est alors de mettre au monde un enfant présentant un ou plusieurs handicaps. Ces handicaps variés prennent plusieurs formes allant d’un retard léger à un retard majeur qui aura une incidence sur l’autonomie de l’enfant, mais aussi de l’adulte qu’il deviendra. En d’autres mots et dans les pires cas, le SAF peut rendre une personne invalide.

 

Bébé de faible poids, en retard de croissance, manifestations comportementales, handicap physique, déficience intellectuelle, déficit d’attention, hyperactivité, troubles de langage, dysfonctionnement du système nerveux central agissant sur l’intelligence, l’attention, la mémoire et les aptitudes motrices, etc. Voici une courte liste de tous les risques engendrés par l’alcool.

 

Quelle est notre recommandation Prenato ?

L’abstinence du début à la fin. On peut compenser par une bière sans alcool, du vin sans alcool, du moût de pommes ou une foule de cocktails sans alcool. En mettant toutes les chances de votre côté pour accueillir un beau poupon en santé, vous aurez ensuite une tonne de raisons pour boire à sa santé… Avec modération évidemment !

 

Quelques liens d’intérêt en référence:

Association des gynécologues et obstétriciens du Québec

Institut national de santé public

Éduc’alcool

Société canadienne de pédiatrie

Les informations fournies sur cette page le sont à titre indicatif seulement et ne constitue en aucune circonstance une démarche de diagnostic ou d’évaluation médicale quelconque. En tant qu’utilisateur, vous reconnaissez que vous ne pouvez vous fier à l’information contenue sur cette page pour votre propre santé ou condition.


Prenato ne fait aucune représentation ou garantie, qu’elle soit expresse ou implicite, concernant l’exactitude, l’exhaustivité, l’actualité, le caractère comparatif ou l’utilité de toute information contenue ou mentionnée sur cette page. Puisque l’information relative au domaine de la santé évolue constamment, celle contenue sur cette page pourrait être ou devenir désuète, incomplète ou incorrecte. L’utilisation de ce site ne saurait constituer une relation « médecin-patient ». Toute question visant votre santé devrait être adressé à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé.


En utilisant ce site, vous reconnaissez que Prenato ne pourra en aucune circonstance être tenue responsable de toute décision, geste ou action posé par vous en lien avec l’information contenue aux présentes.


Aucune reproduction du contenu n’est autorisé sans le consentement préalable et écrit de Prenato.