Naissance: L’accouchement physiologique et ses bienfaits (1 de 2)

L’accouchement physiologique ou plus communément appelé l’accouchement vaginal sans anesthésie est un sujet qui semble de plus en plus intéresser les futures mamans d’aujourd’hui. Alors qu’on assiste à une majorité d’accouchements sous péridurale, notre équipe est forcée de constater que vous êtes désormais davantage à nous questionner sur cette possibilité. Certaines femmes désirent vivre leur accouchement à 100%, mais aussi réduire tous les risques liés aux interventions. Pourquoi tenter un accouchement physiologique?

 

Chez Prenato, notre ligne directrice est d’informer pour des décisions éclairées. Nous ne sommes pas là pour vous dire comment accoucher, mais bien pour vous supporter dans vos désirs en vous fournissant la documentation nécessaire. Ainsi, il n’est pas rare de parler d’accouchement physiologique, d’AVAC, de péridurale et de césarienne dans la même journée lors de nos rencontres d’accompagnement. Maintenant vu comme un choix rare et parfois irrégulier, l’accouchement physiologique est pourtant celui qui est pratiqué depuis la nuit des temps. Les femmes sont physiquement construites pour accoucher, mais malheureusement, de plus en plus perdent confiance en leurs moyens.

 

En 2016-2017, le taux de recours à l’anesthésie épidurale était de 72% des accouchements. Ce qui faisait même du Québec, la province ayant le plus recours à cette méthode au Canada. On peut affirmer que l’accouchement physiologique n’est pas aussi populaire que l’accouchement avec anesthésie. Toutefois, l’accouchement naturel par voie vaginale a plusieurs bienfaits pour la femme et il est difficile de les négliger.

 

Meilleur rétablissement

Selon l’Institut national de la santé publique du Québec, l’accouchement naturel bien vécu permettrait un meilleur rétablissement de la mère. De plus, le lien d’attachement serait plus fort et le sentiment d’accomplissement de la mère plus élevé. Il n’est donc pas rare de voir une mère pratiquer le peau à peau tout de suite après l’accouchement et se lever pour aller dans la douche que quelques heures après l’accouchement. La mère est en pleine conscience de ses moyens et n’a pas à subir les effets secondaires d’une anesthésie.

 

Moins d’interventions

Toutes les interventions, aussi minimes soient-elles, peuvent avoir une incidence sur votre travail. Bien que pratique en gestion de la douleur, l’anesthésie par péridurale minimisera les positions que vous pourrez adopter. Vous bougerez moins, serez probablement étendue sur le dos et de ce fait, le passage dans le bassin pourrait être plus difficile puisque l’espace plus restreint. Il est donc moins rare que cela mène à l’utilisation de forceps ou de ventouses lors de l’accouchement. Ces derniers peuvent aussi augmenter les risques de déchirures.

 

Une question d’hormones!

Le corps de la femme est merveilleusement bien fait. Lors d’un accouchement physiologique, les hormones sont sécrétées selon les besoins naturels de la femme. Que ce soit l’ocytocine, qui joue un rôle important dans le déclenchement du travail, mais aussi dans la force des contractions et leur fréquence. Vos hormones influencent aussi la poussée et le réflexe d’éjection lors de l’allaitement. La production de l’ocytocine est toutefois bien fragile. Un rien peu modifier sa production. C’est le cas du bruit, des lumières externes, de la peur et de l’ambiance autour de la femme qui accouche. D’où l’importance de créer sa bulle intime lors d’un accouchement naturel.

 

L’endorphine, l’hormone qui répond à la douleur sera votre «anesthésiant» naturel pendant le travail et l’accouchement. Un taux élevé d’endorphines aidera à mieux tolérer la douleur et modifiera votre perception de l’accouchement. C’est ce qui donnera à certaines l’impression d’être euphorique ou plus somnolente lors du travail. Elle agit comme une drogue naturelle…

 

Pour certaines femmes, la mise au sein suite à un accouchement physiologique serait plus aisée avec un bébé parfois moins somnolent. Les hormones sécrétées pendant l’accouchement et au contact de bébé permettraient à aider la lactation.

 

Que vous prépariez un accouchement physiologique, un accouchement sous péridurale, un AVAC ou une césarienne, sachez que notre équipe Prenato est disponible pour vous accompagner dans la réalisation de ce projet!

Les informations fournies sur cette page le sont à titre indicatif seulement et ne constitue en aucune circonstance une démarche de diagnostic ou d’évaluation médicale quelconque. En tant qu’utilisateur, vous reconnaissez que vous ne pouvez vous fier à l’information contenue sur cette page pour votre propre santé ou condition.


Prenato ne fait aucune représentation ou garantie, qu’elle soit expresse ou implicite, concernant l’exactitude, l’exhaustivité, l’actualité, le caractère comparatif ou l’utilité de toute information contenue ou mentionnée sur cette page. Puisque l’information relative au domaine de la santé évolue constamment, celle contenue sur cette page pourrait être ou devenir désuète, incomplète ou incorrecte. L’utilisation de ce site ne saurait constituer une relation « médecin-patient ». Toute question visant votre santé devrait être adressé à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé.


En utilisant ce site, vous reconnaissez que Prenato ne pourra en aucune circonstance être tenue responsable de toute décision, geste ou action posé par vous en lien avec l’information contenue aux présentes.


Aucune reproduction du contenu n’est autorisé sans le consentement préalable et écrit de Prenato.